Exposition Terminée

Frédéric Malette

05 dév > 23 janv 16
Dans le cadre de RENAISSANCE 2015, 4e édition thématique de lille3000

Vernissage le vendredi 4 décembre 2015
à partir de 18 h30 + repas after à partir de 21 h (réservation sur place)
Frédéric MaletteFrédéric MaletteFrédéric MaletteFrédéric Malette
Troie n’aura pas lieu

Par sa pratique du dessin Frédéric Malette contribue à une relecture critique du monde et de son histoire. Ses dessins sont réalisés à la mine de plomb sur papiers Canson et depuis 2014 fréquemment sur papier calque, support offrant la possibilité à l’artiste de travailler l’avers et le revers. À la précision du dessin d’une finesse et d’une adresse méticuleuses se superposent dans ses dernières séries des traits plus mouvementés, ratures énergiques apposées par recouvrement sur les esquisses si soigneusement réalisées. Par ces oppositions franches, ces défigurations du bel œuvre, les dessins de Frédéric Malette reposent sur la tension d’une violence sourde et palpable. Les plus récentes séries puisent dans la tragédie grecque, sa charge mythique et sa violence(1). Loin de se concentrer sur ces périodes anciennes, l’artiste instaure un enchevêtrement des temps - passé, présent, futur - pour sonder les fractures actuelles. Face aux bouleversements quotidiens de notre monde en mutation permanente, ses dessins dissèquent ces déchirures et questionne le rôle des générations au pouvoir(2). Dans Le roi se meurt, Ionesco met en scène un monarque refusant de voir le déclin annoncé et d’abandonner le pouvoir. Vous les suicidés, apprenezmoi, comment il faut faire pour acquérir le dégoût de l’existence. Apprenez-moi la lassitude. Quelle drogue faut-il prendre pour cela ? Le roi se meurt d’Eugène Ionesco, Caligula d’Albert Camus, La guerre de Troie n’aura pas lieu de Jean Giraudoux, ou encore Les Cenci d’Antonin Artaud, Frédéric Malette fait surgir de ces drames en action, la fable éternelle des errements des puissants. Dans ses séries, l’évocation de ces grands récits de l’Antiquité apparaissent au travers de colosses en marbre et de buste d’empereurs, dont il délaisse le volume, pour nous proposer des spectres chargés d’aura et de grandeur. Les fantômes du passé surgissent fragiles sur de transparents papiers calque. Frederic Malette dessine sur les deux faces de ces supports. Dans le triptyque de sombres fraternités, les visages de la statuaire sont dessinés sur l’envers. Dans ce que nous percevons (le dessin est situé au revers), les détails sont atténués, le trait d’un gris moyen est brumeux, éthéré. Sur le recto il recouvre en partie deux des dessins de graphite noir qui dissimule les détails. Le portrait devient masque, la grandeur s’écaille, se fissure. (...)

Vanina Andréani, 2015

1. Propos de l’artiste
2. Propos de l’artiste

Frédéric Malette Née en 1978 Vit et travaille à Nantes.
Son mail : malettef@gmail.com
Son site : www.fredericmalette.com

 

TÉLÉCHARGER 

> le dossier de presse

 

CONTACT :

Elsa Hanot
03 20 47 05 38
contact@lasecu.org
 

OUVERTURE :

jeudi de 14h à 18h et vendredi,
samedi de 14h à 19h
Samuel Guillot
Exposition 16/09/2017

Samuel Guillot

Le travail de Samuel Guillot est sur le temps, celui du défilement et de sa rémanence, et sur la profondeur de champ – que regarde... VOIR
LASÉCU CHEZ BESQUARE
Exposition 26/05/2017

LASÉCU CHEZ BESQUARE

Depuis longtemps des dessinateurs de BD, des illustrateurs se sont emparés avec bonheur de cette façon si particulière de traiter... VOIR
ÉCHAPPÉE
Exposition 20/05/2017

ÉCHAPPÉE

‘‘L’œuvre surgit dans son temps et de son temps, mais elle devient œuvre d’art par ce qui lui échappe&rsquo... VOIR
Laura Gourmel
Exposition 25/03/2017

Laura Gourmel

D’abord il y a eu les marques du temps et la famille, une poupée, des draps et des torchons. Toutes ces vies de femmes à des &eacu... VOIR
Voir toutes les expositions